EXPOSITION PARIS JUSQU'AU 25 OCTOBRE



















mine de plomb, poudre de marbre et cire sur bois
120 x 120 cm 






Vue d 'atelier, avril 2020 



   
Un chemin empierré au premier lacet, un peu plus loin des taillis de noisetiers.Des lacets dans la profonde gorge et un monticule au bas d'un vallon pierreux.Il marchait à travers les vallons d'été assoupis à minuit, au sortir des bras de cette femme. Satisfaits tous les deux.Il avançait en se balançant paresseusement sur ses béquilles à un rytme saccadé et grommela quelques notes.

terre et aquarelle sur papier,26 x 33 cm




 La source descend longuement à l'est, en restant constamment à droite de la crête, un col laisse la vaste lande à gauche. Un chemin empierré au premier lacet, un peu plus loin des taillis de noisetiers. Ici j'ai observé les oiseaux, leurs augures. Hier soir j'ai pris mon envol. Les hommes se sont étonnés. Brouette du soleil sur un arche de pont.

terre et aquarelle sur papier,26 x 33 cm





 Après un petit défilé, le plateau longe le gave sur la rive gauche et s'élève sur un escarpement granitique. Sur un replat le col permet de revenir par le lac. Si proche du plateau l'homme plein de désir demandera à la nonne de quelle mort était le défunt trépassé et s'il eût son âme chère en éternelle survivance.

Terre et aquarelle sur papier,26 x 33 cm




 Entre le pics, un col s'ouvre au sud en sortant du bois. Parmi de gros blocs de granit et des pins multicentenaires, la descente se termine sur des replats herbeux en vue du lac. Là dans une dernière saccade, des soldats et des marins, dont les jambes avaient été emportées par des boulets de canon finissaient leurs jours dans quelque hospice pour indigents.

Terre et aquarelle sur papier,26 x 33 cm




Vue d 'atelier, avril 2020